Tennis de table et autres sports de raquette

Jordane LONARDI (Volontaire en mission de service civique au sein du dispositif Ville Campus)

 

Ces deux sports mondialement connus ont leur équivalent handisport, et peuvent donc être pratiqués par des sportifs ayant un problème principalement moteur. Le tennis de table est entré dans les Jeux Paralympiques dès la première année où ils ont été instaurés, en 1960, et les athlètes y sont classés selon la nature et le degré de leur handicap, pour lequel le joueur doit fournir un dossier de testing ou bilan fonctionnel.

Il y a 11 catégories : de la catégorie 1 à 5, les joueurs sont en fauteuil roulant (sachant que la catégorie 1 désigne le handicap le plus lourd avec une affection sévère des bras et jambes). De la catégorie 6 à 10, les joueurs sont debout ; dans la catégorie 6, les joueurs ont un handicap lourd affectant l’équilibre, le bras tenant la raquette, etc. Plus l’on avance vers la catégorie 10, plus les troubles d’équilibre sont minimes, avec « seulement » une amputation partielle ou autre. La catégorie 11 concerne les handicapés mentaux.

Pour le tennis fauteuil, c’est différent : la pratique du fauteuil est obligatoire et le sport n’est divisé qu’en deux catégories. La catégorie « Quad » regroupe les joueurs en situation de handicap des membres supérieurs et qui nécessitent des aménagements particuliers, puis il y a le reste des athlètes. De plus, pour être admis en tant que joueur de tennis fauteuil en compétition, il faut que le handicap fonctionnel d’un ou des deux membres inférieurs soit reconnu de manière permanente. De plus, les joueurs de tennis fauteuil ne sont pas nécessairement tous des personnes utilisant un fauteuil pour leur vie quotidienne ; ils peuvent avoir recours à une canne ou autre et utilisent donc un fauteuil pour la pratique du sport. Le tennis fauteuil a fait son apparition en 1976 aux Etats-Unis et arrive ensuite en France en 1982 ; il devient un sport paralympique en 1992.

Les règles sont presque similaires mais quelques aménagements liés au fauteuil modifient le nombre de rebonds autorisés (par exemple, deux rebonds sont autorisés pour renvoyer la balle et le second peut se situer à l’extérieur du terrain). De même, le tennis de table handisport a seulement une règle modifiée : elle concerne le service pour personnes en fauteuil, même si bien moins d’handicapés en fauteuil le pratiquent.

La France a d’ailleurs un très bon niveau mondial dans cette discipline : elle se place à la troisième place derrière la Chine et l’Allemagne de l’Ouest en ayant 32 médailles d’or contre, respectivement, 46 et 41. Toutefois, elle se trouve en première place selon le nombre de médailles (or, argent et bronze confondus) : elle en a obtenu 118 en tout, derrière l’Allemagne de l’Ouest qui en a eu 95 en tout. Il y a divers clubs dans le pays pour s’entraîner et faire de la compétition dans ces domaines mais loin d’être très connus, ils manquent de sportifs.

 En 2014, trois jours handisport ont été organisés à Avignon (place de l’Horloge) permettant ainsi au public de s’essayer à plusieurs disciplines handisport comme le rugby, la gymnastique, le golf et bien sûr le tennis de table. C’est une occasion pour les associations sportives de recruter de nouveaux joueurs ; Jean-Marc Ternullo, président du club handisport Avignon, affirme que les handicapés se coupent eux-mêmes du sport. L’enjeu était donc de montrer que des événements sont mis en place pour eux mais également pour leur donner une certaine visibilité auprès du public. Concernant les universités, les manifestations handisport ne sont pas nombreuses mais l’université de Clermont Auvergne a mis en place en septembre 2018 deux créneaux horaires par semaine pour encourager des pratiquants de tennis fauteuil (venant de l’université ou non). Il n’y a aucune limite d’âge, ni de handicap puisque même des personnes sourdes et malentendantes peuvent y participer.

Petit bonus sur un athlète : l’égyptien Ibrahim al-Husseiny Hamato qui a perdu ses deux bras dans un accident de train à l‘âge de 10 ans joue au tennis de table en tenant la raquette dans sa bouche : il est devenu champion dans sa catégorie dont 2 fois médaillé d’argent aux compétitions de tennis de table handisport en Afrique.

Sources : sites internet handisport tennis et handisport tennis de table, articles régionaux sur des manifestations sportives organisées dans le but de handisport.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search