L’hypocondrie

Hinde Bahlagui (Volontaire en mission de service civique au sein du dispositif Ville Campus)

L’hypocondrie ou trouble de l’hypocondrie est un syndrome caractérisé par une peur ou une anxiété excessive et bouleversante concernant la santé et le bon fonctionnement du corps de l’individu. L’anxiété s’explique par un trouble émotionnel qui se manifeste par un sentiment d’insécurité, de panique accompagné par l’appréhension sur de nombreux sujets. On définit ce trouble comme un trouble somatoforme, c’est un trouble mental caractérisé par des symptômes physiques évoquant une blessure ou une maladie physique qui ne peut pas s’expliquer complètement par une approche médicale.

Selon une étude un dixième des français sont angoissés par l’idée d’être malade ou de le devenir. Ils sont très  préoccupés d’être atteints ou sont sûrs de souffrir d’une maladie, même après des tests médicaux montrant que ce n’est pas le cas. Souvent, ces personnes interprètent mal des problèmes de santé mineurs ou les fonctions normales du corps comme des symptômes d’une maladie grave

 Tout d’abord l’hypocondriaque va enquêter sur tous les maux possibles, les symptômes étranges que l’on remarque sur notre corps, il va opter pour l’utilisation de l’ordinateur ou du téléphone régulièrement pour chercher des informations. Par la suite cela devient obsessionnel jusqu’à générer de l’anxiété. Il pensera ensuite que les douleurs mineures peuvent être mortelles. Il développera après cela la crainte de tomber malade et de souffrir du même mal que les autres. En ajout à cela il est toujours préoccupé après une consultation médicale, même si celui-ci le déclare en bonne santé. L’hypocondriaque a du mal à croire au diagnostic du médecin à cause de son anxiété, il cherchera donc un deuxième avis médical. L’entourage d’une personne hypocondriaque finit par s’éloigner car ils parlent souvent de leur santé.

 Cependant de nombreuses  aides sont proposées comme la thérapie cognitivo—comportementale qui  regroupe plusieurs traitements portant sur les interactions entre la pensée, les émotions et les comportements. Ces thérapies se concentrent sur les problèmes actuels de la personne en essayant de les aider à mieux comprendre l’origine de leurs comportements. Un suivi par un psychologue est intéressant pour cible l’origine de ces angoisses. Les étudiants de l’Université d’Avignon ont l’opportunité de contacter la psychologue du dispositif Ville Campus au 06 51 03 86 77 ou par mail : psy-ville@univ-avignon.fr                   


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search